La Torah des profondeurs! (12/09/18)

Description du cours:

Rabeinou enseigne que chacun doit diminuer la recherche de son propre honneur pour augmenter celui d’Achem. C’est la première notion abordée par Rabeinou au sujet des Kavanot d’Elloul.

Bon, magnifique, mais qu’est ce que cela signifie ?

Lorsqu’on est en descente, où est notre honneur ? ”Quoi, tu n’as pas réussi ? Tu ne peux donc pas être comme tout le monde ?”
Alors comment diminuer son honneur alors qu’on n’en a pas?
C’est comme s’inscrire à l’université en sachant qu’on obtiendra jamais le diplôme…

En réalité, l’honneur d’Achem, c’est exactement ça. C’est mettre son honneur de côté. Quand mon honneur disparaît, il ne reste forcément que le Sien.

Imaginez une personne qui ouvre un livre de tehilim et qui ne lit même pas dedans, par incapacité. Pour elle, cela semble insignifiant. Mais pour Achem, c’est un immense honneur.

Un individu qui aurait lu tout le livre de tehilim aurait forcément éprouvé une forme d’honneur. Dans le cas de notre première personne, elle fait énormément plaisir à Achem car elle ne tire aucun honneur.

C’est ce qu’on appelle l’expertise en descente. Notre incapacité amène à la grandeur d’Achem. Je suis à la synagogue et je n’arrive pas à prier. Mais je suis là. C’est pas grave si je ne parviens pas au résultat !