La racine de la mémoire (17-05-20)

Description du cours:

Chalom Rav, depuis que j’ai des problèmes de Parnassa, je me sens rabaissé et diminué, comment le vivre autrement ?

Ce que vous évoquez peut, en réalité, concerner tout manque ! Le manque de Parnassa, de Zivoug, de santé, d’intelligence…
Je souhaiterais aborder plusieurs points. D’une part, tout ce mal-être provient d’une erreur : celle de se comparer à ses semblables. Inutile de se comparer ! Nous avons tous notre ” poste de travail ” dans cette existence ! Ce que l’un a, l’autre ne l’a pas, car il n’en a pas forcément besoin. Et vice versa. Telle est la force du Tam du conte de Rabbi Na’hman : il est cordonnier, fait des chaussures à trois coins, est la risée de tous, mais s’en moque, car il ne cherche pas à se comparer et a compris qu’une seule chose compte : être à sa place. Le Tam sait qu’il ne sera jamais comme son très bon ami brillant qui maîtrise toutes les sciences et cela ne le dérange pas, car il est bien dans ses ” baskets à trois coins ” . C’est ainsi que j’en viens au deuxième point. Lorsqu’on a conscience qu’Hachem nous donne les meilleures conditions pour Le servir, nous sortons de l’écueil de la comparaison et de la dépréciation de soi. Évidemment, il ne s’agit pas de rester bras croisés mais de continuer à demander à Hachem de nous améliorer nos conditions de vie en priant et en appliquant les conseils de Rabbi Na’hman : ‘Hatsot, Hitbodedout, Ouman, Tikoun Haklali…
Sachez que le monde entier cherchera toujours à vous dévaloriser et que l’attitude a priori assez triviale du Tam, qui consiste à toujours être joyeux de son sort, de ne pas se comparer et de continuer à servir Hachem avec intégrité, est le seul rempart. En effet, la société occidentale dans laquelle nous vivons ne cesse de nous véhiculer des messages nous incitant à nous dévaloriser. Le meilleur exemple est celui des films : il n’y a rien de plus efficace que de vendre du rêve aux gens pour qu’en se regardant dans le miroir, ceux-ci se trouvent ringards et désuets. Les acteurs sont beaux, forts, leur destin est un vrai rêve. Tout ceci n’est que fake et dans la vraie vie, les acteurs sombrent, bien souvent, dans tous les vices… Il en est de même des publicités qui nous incitent à consommer des produits en nous faisant croire qu’à défaut de les posséder, nous ne valons rien ! ” Parce que vous ne valez rien ” est certainement ce qui se cache derrière leur slogan…
Apprenons à nous protéger des influences néfastes car il est difficile de vivre parmi les fous sans tomber malade à notre tour. Pour cela, conservons notre objectif : être heureux de notre sort en demandant à Hachem de nous ouvrir toutes les portes de la délivrance !