La nouvelle maladie est l’imagination, son vaccin la communication! (28/03/19)

Description du cours:

Le but de tout homme est la recherche de vitalité. Deux options antogonistes s’offrent alors à lui afin d’y parvenir :

– vivre par connexion avec Hachem
– vivre sans connexion avec Hachem

Dans la deuxième option, l’homme tombe indubitablement dans les affres de la force de l’imagination. En effet, à défaut de connexion, la recherche de la vitalité devient limitée à ” ce que les gens font ”. Le mécanisme est simple : si les gens font x, y, z, c’est là le synonyme d’une vitalité.

À partir de là, c’est le début de la fin : nous nous comparons aux autres, nous tentons alors d’effacer nos différences. C’est le phénomène de standardisation de l’individu. Et quoi de mieux pour annihiler des populations que de cultiver leur aspect standard afin de les endormir et de les rendre esclave ? C’est précisément ce que fit le communisme : rendre les gens communs et les banaliser.
C’est la raison pour laquelle Rabbi Nahman enseigne qu’à l’approche de la venue du Machia’h, le Yetser Hara sera appelé : force imaginative.

À défaut de connexion, l’imagination va prendre le dessus et nous emporter vers des rivages aux virages les plus dangereux…