La lumière de Hanouka vient de Yom Kippour (06-12-018) 4 ème bougie

Description du cours:

Les lumières de Hanoucca sont allumées dans les demeures. Hanoucca est d’ailleurs la fête familiale par excellence.

Le message est clair. Chacun doit faire descendre une lumière correspondant à son récipient, à son intériorité, à ses forces propres.

Lorsqu’une personne progresse trop rapidement en torah, elle finit inévitablement par ne plus la vivre pleinement. La Torah ne pénètre plus la personne, et le service divin demeure extérieur à la personne qui le réalise.

Quand bien même une personne aurait pleine conscience de la vérité, elle ne pourrait continuer à servir Achem de façon adaptée et adéquate.

Il est impératif de réaliser un service divin adapté à vos capacités spirituelles et physiques. Et si elles seraient éventuellement limitées, peu cela reste bien.

D’ailleurs, notons que les sages précisent que si une personne n’a pas les moyens d’allumer les lumières de Chabat et de Hanoucca, celles de Chabat priment. Pour quelle raison ? Parce qu’elles sont synonymes de Chalom bayit. La lumière qui prime, c’est celle qui s’intègre à nos Midot.

Rabeinou avait écrit à certains tsadikim de l’époque afin de leur conseiller de ne pas précipiter la venue du Machiah. La vérité évidente et soudaine, cela n’est pas ‘digérable’. Au final, elle n’est pas assimilée…

Avancez doucement. Intégrez la vérité progressivement. C’est la clef de l’avancée spectaculaire.

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 06.12.18 retranscrit par Nina Sahel.