La distance saine permet de gérer la fusion entre le Shabat et la semaine.

Description du cours:

Nous avions vu hier qu’il y avait une distance à entretenir avec la vérité.
Ben Azay, Ben zoma et A’her ont étudié le sens mystique de la torah : l’un est mort, l’autre est devenu fou, et le troisième a renié la torah.

Le Shabat constitue le point central, la vérité absolue. Chacun est plus ou moins proche du point central en fonction de son vécu, de ses midot, de ce qu’ Achem a mis dans sa vie. Pour le tsadik le point central est Achem. Pour Israël c’est le tsadik. Pour les nations c’est Israël.

Chacun a donc son niveau de réception avec le shabat. Le souci est lorsqu’on tente de se rapprocher de l’essence à l’excès : l’essence de la vérité est incompréhensible. Qui comprend le sens du Shabat ? Des mitsvot ? Nous sommes limités à notre intellect, à notre semaine, à notre logique de cause à effet. Donc ma façon d’établir la connexion avec le émet absolu c’est par la Emouna. La distance saine permet de gérer la fusion entre le Shabat et la semaine.
Autre condition pour avoir une connexion régulière : de l’équilibre. On ne peut pas approcher de la vérité puis reculer, sinon notre connexion est en dents de scie. Combien de religieux ont chuté car ils se sont trop approchés du émet ?
On ne peut pas vivre que dans le émet du shabat au risque de perdre son équilibre. On ne peut pas vivre que dans le émet de la semaine au risque d’adorer l’argent. Chacun doit vivre sa semaine connecté au Shabat et à l’absolu. Et pour avoir la clef d accès à cet équilibre il faut se connecter au tsadik.