La confiance est le point de départ. (11/03/18)

Description du cours:

Rabbi Nahman a enseigné : ce n’est pas le manque de connaissance qui est dangereux.

Ce qui est très dangereux, c’est le regard des autres, les pensées négatives, le désespoir, le manque de confiance.
Car dans ces moments, la personne ne peut même pas se lever du lit le matin et accomplir quoi que ce soit. Elle ne peut pas faire d’erreurs puisqu’elle est dans l’inertie totale. Mieux vaut commettre des erreurs et vivre, que d’être bloqué dans une dimension de stagnation. Lorsqu’on commet une erreur, on finit par s’en rendre compte. Lorsqu’on est incapables de se prendre en main, on se perd à petit feu.

Et cet enseignement, c’est les sages qui nous l’ont délivré, car sans eux on resterait bloqués avec une connaissance sans application.

La connaissance, c’est la Torah écrite. Les ordonnances des sages, la Torah orale, c’est ce qui nous permet d’accéder aux remèdes de l’âme. Sans ordonnance, pas de médicament. Même si la pharmacie est pleine.

Par exemple, la Torah nous enjoint de mettre les tefilin. Mais comment ? Où ? Quand ? Ce sont les sages qui nous l’enseignent.

Faisons attention à ce qui brise l’âme. Les personnes élevées sont fragiles. Dans notre génération précédant Mashiah, nos âmes sont particulièrement sensibles car elles proviennent du néant.