Je vais gagner parce que je suis déjà vainqueur (15/09/19)

Description du cours:

Rabbi Nathan disait :”Jusqu’au dernier souffle, l’homme doit s’efforcer de s’adonner à la pratique de la Hitbodedout”.
Le message est clair : mes amis, ne lâchez rien. Peu importe les circonstances, les contingences, les données de ce monde, ne perdez pas de vue l’objectif !
Et si la Hitbodedout doit sonner le glas de notre existence terrestre, elle semble même en être le prélude. Que fait bébé lorsqu’il vient au monde ? Il crie ! Il pleure ! Il donne de la voix ! Et si tel n’est pas le cas, le personnel de l’hôpital fait en sorte que cela le soit !
À peine venu au monde, l’humain dialogue avec papa et maman, ainsi qu’avec le papa, qui est un peu plus en haut. Si l’on ouvrait une école pour bébés, le professeur entrerait et dirait : “Leçon 1 : parler à Hachem”.
Sachez, mes amis, que le mauvais penchant ne se satisfait pas de la faute en elle-même, mais de la perte de dialogue qu’elle engendre avec Hachem. Ne vous laissez pas berner par ce borné. Parlez à Hachem, ouvrez un livre de Tehilim et soyez-en persuadés : vous finirez victorieux ! Les versets des Tehilim le prouvent eux-mêmes : ne commencent-ils pas par ” Lamnatsea’h”? Le roi David entamait ses psaumes par des paroles victorieuses et héroïques, et pour cause…papa s’occupe de nous ! Nous aussi, à la manière du roi David, ouvrons nos bouches, et surtout nos cœurs, crions à Hachem, avant de scander la victoire !