Imaginer de façon positive grâce à Rabbi Nahman (29/04/19)

Description du cours:

Un récent article fait état d’une découverte susceptible de révolutionner le monde de l’agriculture. Un agriculteur a mis en lumière une nouvelle technique permettant la culture de tomates sans l’emploi d’eau. Celui-ci a découvert que lorsque les graines de tomates étaient plantées hors des terrains agricoles, sans le moindre système d’irrigation, ni la moindre technologie, celles-ci développaient la faculté de s’implanter dans la terre, malgré les contraintes inhérentes au milieu.
Deux constats s’imposent.
Le premier est qu’à l’image de cette graine qui développe son potentiel alors que le terrain n’y est pas propice, l’individu se révèle à lui-même et aux autres dans les moments d’obscurité. Tout individu recèle des forces inespérées et bien souvent, c’est sous l’effet de la contrainte qu’elles se dévoilent.
Le deuxième constat est que la simplicité est la maîtresse de toutes les réussites. À l’image de cette graine qui n’a besoin de rien et qui fleurit, l’individu se doit de faire dans la simplicité, car tout y est.
Cette recherche du simple, du ” basic ”, du ” less is more ”, se retrouve dans de nombreux domaines. Par exemple, dans le domaine de la décoration, la mode du ” épuré ” s’est répandue. Parce qu’il n’y a rien de plus complexe que de faire simple !
Dans le domaine de la politique, cette tendance se retrouve également. Adieu les énarques, le peuple veut des individus simples au pouvoir. Peu importe s’ils sont maladroits, pourvu qu’ils soient authentiques, vrais. Mieux vaut un authentique maladroit qu’un énarque pétri dans le mensonge. L’élection de Donald Trump en est un exemple probant et celle de Zelensky également.
Dans le domaine de la nutrition, il est aisé de remarquer que les personnes souhaitent manger bio, naturel, sans pesticides, sans artifices…
Toute cette recherche de la simplicité participe d’une volonté de revenir à l’authenticité, à E’had.