Il y a tous les jours de nouvelles solutions! (01.06.18)

Description du cours:

Attention à la logique !!!

Si tu veux bénéficier de la miséricorde d’Achem, dépasse ta logique. Plus on se situe dans la dimension de la logique, plus on restreint les capacités d’Achem à nous donner de l’abondance, plus on vit du ‘’minimum vital’’. Par contre, quand on dépasse la logique, quand on s’habitue à une logique spirituelle et non humaine, on ouvre les vannes de l’abondance, de l’impossible.
Les énergies négatives proviennent d’abord de notre esprit. Le ‘pourquoi’ de notre tête, amène le ‘pourquoi’ accusateur des cieux. Je suis digne de toute miséricorde. Point barre. Pourquoi ? Comme ça. Achem m’aime, m’aide, me soutient. Voilà, pas plus.
Les raisonnements de cause à effets sont néfastes pour la Emouna. Le doute, c’est le yetser ara qui s’habille de logique. Plus tu réfléchis, plus tu raisonnes, plus tu intellectualises, plus tu envisages les scenaris de catastrophe, plus tu tombes sur cette conclusion vraie et blessante : tu es limité , tu es susceptible d’échouer, tu es plein de zones d’ombre. Comment tu veux avancer comme ça ? Ouvre ton cercle. Dépasse la logique. Injecte la Emouna.
Il y a des individus qui ont tellement eu de logique en eux pendant leur vie qu’ils sont sclérosés. À chaque option, ils envisagent l’échec, le pire, la catastrophe. Ouvre ton cercle. Lis des histoires de miracles. Lis les sipourey maassioth. La petitesse n’a pas de place dans notre vie de juif. Quand la logique frappe à ta porte, smatch la. Un petit coup de revers. Il n’y a pas de logique. Regarde l’actualité. Rien n’est normal. Et quand un événement catastrophique te parvient, n’intellectualise pas. Sache que tu ne comprends rien. Je ne comprends rien, j’avance, je vis. Je ne sais pas pourquoi les innocents perdent la vie. Je n’en sais rien. La seule chose que je sais, c’est que c’est pas la logique qui va m’aider. C’est pas elle qui va me remonter. Mais la Emouna.
Alors, bien sûr, il y a une logique dans ce monde. Il y a une logique à ton histoire. Pourquoi telle et telle douleur, pourquoi tel et tel bonheur. Mais tu ne connais pas cette logique. C’est le jeu.
Ouvre juste le cercle. Sache que tu ne sais rien, que tu pries, et que tu avances.