il y a larmes et larmes 2- 12 -019

Description du cours:

Certaines larmes sont bénéfiques, d’autres sont nocives pour l’homme. Les premières sont les larmes de languissement, les secondes les larmes empreintes de tristesse et de nervosité. Les premières sont celles de Yaakov, les secondes celles d’Essav. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Essav était roux et communément associé à la couleur rouge : ses actes étaient placés sous le signe de la nervosité.
Lorsque nous pleurons la destruction du temple à ‘Hatsot, nous ne nous inscrivons pas dans une dynamique de pleurs de lamentation, d’affliction ni de revanche. Nous versons des larmes car la présence divine, si chère à nos yeux, nous manque au point de susciter notre épanchement.
Là où les pleurs consécutifs au languissement ont des vertus libératrices et mènent à l’apaisement, voire même au soulagement, les pleurs teintés de tristesse plantent les graines de la colère et du désespoir.
Veillons à ne pas tomber dans l’écueil des larmes d’Essav.