Faire tomber celui qui nous attaque (11/08/20)

Description du cours:

Les Breslevers, ce sont des gens simples. Rav Chmouel Tchechik, de mémoire bénie, que j’ai eu le mérite de connaître pendant plus de vingt ans, connaissait toute la Torah par cœur. Vous pouviez lui montrer n’importe quelle page du Talmud, celui-ci était capable de vous réciter la suite. Une personne d’une érudition extraordinaire, mais qui demeurait assez simple pour vous servir un petit café parce qu’il était heureux de vous rencontrer. En d’autres termes, chez Rav Chmouel, la connaissance de la Torah ne prend pas de place. Aujourd’hui, malheureusement, les très grandes et très simples personnes se font plus difficiles à trouver. Elles existent ! Mais elles sont susceptibles de perdre leur simplicité car, de nos jours, si une personne est érudite tout en étant simple, il lui est difficile de le rester. En effet, si elle souhaite faire tel ou tel acte, quelqu’un le lui fera à sa place.
Quel dommage de perdre cette belle simplicité. À l’époque, à chaque veille de Roch Hachana, les pèlerins d’Ouman récitaient la bénédiction de Cheeheyanou et dansaient ensemble avec la plus grande simplicité !
Ainsi, le danger de notre époque, ce n’est pas le manque de lumière divine, mais bel et bien le manque de récipient spirituel pour l’accueillir. De la lumière, des délivrances, des miracles, des géants de torah, il y en a. Mais de la simplicité pour les entrevoir, il en manque. À nous de travailler notre simplicité. La recette ? La emouna tmima, la foi sincère, intègre, authentique. Il n’y a rien de plus compliqué que de faire simple !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 11.8.20.