Extraire la lumière de l’amertume (06/04/20)

Description du cours:

Une personne agit mal sous mes yeux, comment réagir ?

Lorsqu’Hachem place devant notre regard une personne adoptant un comportement négatif, il s’agit d’adopter la réaction appropriée. En effet, notre réaction n’est pas sans conséquence !

En effet, notre interprétation positive des faits permet à l’individu concerné de susciter en lui un sentiment de Techouva.

Par conséquent, notre simple pensée positive a la force de transfigurer les gens !

Comment procéder ?

Il s’agit de trouver des arguments en faveur de la personne qui commet l’acte. ” Cette personne doit certainement être ignorante. Si elle savait comment agir, il est évident qu’elle se serait reprise ”, ” cette personne est quelqu’un de bien, la souffrance des épreuves de la vie l’a égarée ”. Tous les arguments sont bons pour rattraper la personne !
Ne vous souciez pas de la rigueur, des myriades d’anges se préoccupent de lire les arguments à charge, cherchant ainsi à nous condamner ! Par contre, des arguments à décharge, nous en avons tous besoin !

Inutile de dire les choses à voix haute et de façon explicite, la simple pensée suffit ! Pratique, non ?

En jugeant la personne de cette façon, nous récupérons la lumière qui se cachait dans l’endroit obscur où celle-ci est descendue. Adieu le ” côté obscur de la force ” !

C’est là la signification du Maror à Pessa’h : l’amertume est le prélude nécessaire à la liberté, c’est-à-dire à l’éclosion du bien qui se dissimule dans le mal.

De la même manière, cette période marquée par la douleur, les doutes, les séparations, va donner naissance à des pluies de bénédictions et de bienfaits. À nous de faire preuve de patience !

A vos pensées positives !