Équilibre parfait entre conscience et connaissance (04/05/20)

Description du cours:

Lorsqu’une personne consomme de la nourriture avec excès, cette dernière crée un déséquilibre. En effet, l’excès de nourriture augmente notre tendance à analyser le monde avec un regard logique et sec, dépourvu de Emouna. Conséquence : manger avec excès affaiblit notre emouna.
Ce déséquilibre correspond en tout point à la faute d’Adam Harichon, lequel fauta en consommant du fruit défendu.
Par conséquent, chacun devra veiller à sa façon de consommer de la nourriture. À nous de nous alimenter et de nous éloigner des gourmandises en tous genres.
Outre le fait de devoir manger sans démesure, nous devons faire attention à ce que nous mangeons et veiller à une bonne cacherout des aliments.
A défaut de suivre ces conseils de rabenou, à défaut de consommer des mets cacher et de façon mesurée, nous alimentons notre côté animal, c’est-à-dire que nous manquons de retenue face à nos instincts, malgré notre intelligence et l’étendue de nos connaissances.
Afin d’illustrer notre propos, citons cette histoire du Baal Chem Tov. Un jour qu’ils étaient attablés à une auberge, ce dernier, ainsi que ses disciples, fut remarquer qu’un homme qui était assis à leur côté mangeait avec une telle démesure que son visage avait pris les traits d’une vache !

Enfin, puisqu’il est ici question d’équilibre, notons qu’aujourd’hui, nous sommes dans la Sfira de Netsa’h dans Netsa’h, correspondant à Rabbi Na’hman. Or, cette Sfira est associée à la notion d’équilibre. En effet, celle-ci est précédée de 24 jours du Omer et est suivie de 24 jours !

Face à ce pont étroit, à nous de faire preuve d’équilibre !