En augmentant le vouloir on aplani et répare toutes les difficultés (04/06/19)

Description du cours:

Cette semaine, nous lisons la Paracha de Bamidbar, signifiant ‘dans le désert’.

Le terme Midbar s’écrit מדבר, signifiant également ‘il parle’.

Le désert est un lieu propice à la parole. En effet, face au néant, que reste-t-il, si ce n’est le dialogue avec le Créateur ? Est-ce un hasard si la Torah a été donnée dans le désert ? Sûrement pas. Le désert est ainsi un lieu propice à la parole, à la connexion.

Plus généralement, les moments de creux, les moments de vide apparent, sont propices à la remise en question, à la recherche. Inévitablement, ils mènent à la connexion, puisqu’ils participent d’une volonté de trouver une issue, une réponse. Techouva signifie ‘réponse’. Coïncidence ? Sûrement pas.

Dans les moments difficiles, nombreux sont ceux qui reviennent aux sources, à leur créateur, se débarrassant alors des artifices… Qui n’existent pas dans le désert…

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 4.6.19.

Pour la refoua chelema de tous les malades.