De l’enfer au paradis! (10/09/19)

Description du cours:

À ses débuts, le Baal Chem Tov suscitait les interrogations et les suspicions des grands noms de la Torah. À cet effet, le Noda Biyehouda vint à sa rencontre afin de tester ses connaissances en loi juive. Ce dernier lui demanda si une personne ayant oublié de lire le Yaalé Veyavo à Rosh Hodesh devait recommencer la lecture de sa Amida. Le Baal Chem Tov répondit : ” Cette question ne me concerne pas. Moi je ne peux pas oublier le Rosh Hodesh car j’en fais partie intégrante ”.
L’intention du Baal Chem Tov était de prouver qu’il connaissait l’essence des choses, représentée par la lune, et donc par le Rosh Hodesh, et qu’il ne raisonnait pas par comparaison.
Dans ce monde ci, nous ne pouvons pas avoir de vision claire de l’autre monde. Nous sommes contraints de raisonner par comparaison. La connaissance de l’essence des choses est réservée au Tsadik car le émet est toujours dissimulé. C’est la raison pour laquelle nous plaçons notre compréhension de la Torah entre ses mains.