Chercher le souffle du Tsadik (07/10/19)

Description du cours:

Qui n’a jamais lu ou entendu que nous devions faire Techouva, particulièrement durant cette période des dix jours de Techouva ?

Dans la Torah 6 du Likoutey Moharan, Rabbi Nahman nous dévoile un enseignement aussi inédit qu’étonnant : la Techouva dépend… du grand de chaque génération !

Afin de comprendre cet enseignement, faisons un petit flash-back. Mont Sinaï, année 2448. Hachem dévoile sa Torah, une lumière divine, puissante, transcendante, presque insupportable pour l’homme. Une fois celle-ci révélée, que fait Hachem ? Il se voile et c’est à Moché, le tsadik de la génération, de s’isoler durant de longues semaines pour transmettre la Torah au peuple.

En d’autres termes, une lumière a précédé le don de la Torah et fut suivie d’une attente. Pour quelle raison ? Pour développer l’attente, le désir, le languissements chez l’homme.

Vous souvenez-vous de ces moments d’excitation lorsque nous étions petits, où nous attendions avec impatience notre anniversaire ? Lorsque le moment arrivait enfin, nous étions si heureux ! Pourquoi ? Parce que nous trépidions d’impatience, du fait des nombreux languissements !

Ainsi, la techouva débute par une première lumière faisant office “d’appel à revenir à la maison”, véritable.

Cette main nous est tendue afin que nous sachions que la lumière divine existe, puis se dissimule afin que nous développions cette faculté à attendre.

À nous de répondre présents à la lumière …et à nous de la retrouver ! En d’autres termes, à nous de dépasser le stade de l’échantillon et de ”se procurer le produit”.

Tel est le rôle du tsadik, développer en nous cette attente et cette volonté d’ être quelqu’un de meilleur…