Azkara de Méîr Marvin ben Hamouch Hacohen 8 Tichri (16-09-018)

Description du cours:

S’il le souhaitait, Achem ferait faire techouva au monde entier en un claquement de doigt. Un petit coup de pression, et c’est bon, le monde est au garde à vous. Mais Achem ne veut pas d’une Techouva résultant d’une forme de pression. Car qui dit pression, dit contrainte, et qui dit contrainte, dit absence de choix. Ce qu’Achem souhaite, c’est une torah aimée, un service divin fait avec joie. Faire sous la contrainte revient à dire : ”Ça, je n’en veux pas. Ça, je n’aime pas.”
La Torah, c’est censé être apprécié. Un enfant qui rentre du talmud ne doit pas vouloir quitter les bancs de l’école tant il apprécie les paroles de torah qu’on lui enseigne. Et si ce n’est pas le cas, c’est que le professeur enseigne d’une façon qui n’est pas adaptée à l’élève. Il n’y a pas de mauvais élèves, mais uniquement des mauvais professeurs.
Beaucoup enseignent la Torah mais ne vivent pas leurs enseignements. Ces enseignants sont dangereux car ils finissent par dégoûter leurs élèves. Et ces élèves, que vont-ils devenir ? Ils vont finir par se rabattre sur des choses éloignées du émet, tant ils sont écœurés de la pseudo Torah qu’on leur a enseignée.