Avoir confiance en la vie (18/08/20) seconde partie

Description du cours:

Elle a fait l’œil à mon gâteau !

Je me suis lancé dans la préparation d’un merveilleux gâteau. Tout se passait à merveille quand soudain, elle est passée en me complimentant. Résultat : quelques minutes plus tard, le gâteau était raté ! Elle m’a mis l’œil ! C’est certain !

Ce type de raisonnement fait référence à l’aspect le plus extérieur du mauvais œil. En réalité, le mauvais œil, explique Rabbi Na’hman, réside dans la mort du cœur. À quoi fait référence la mort du cœur ? À ce sentiment d’injustice vis-à-vis d’un échec personnel que l’on attribue à l’attitude d’un tiers. En l’occurrence, il s’agit du fait d’avoir raté un gâteau consécutivement au compliment de la personne qui est passée. Le mauvais œil, c’est précisément cela : commencer à croire que les difficultés et les échecs de l’existence sont le fait d’êtres humains et non d’Hachem lui-même. Sachez que personne dans ce monde n’a jamais été victime d’injustice et de trahison ! Parfois, ce sont malheureusement nos proches qui ont causé ces sentiments. Pourtant, le vrai danger, ce n’est pas d’avoir été trahi ou blessé, mais bien de commencer à s’endurcir, à ressasser, à se morfondre, à avoir de la rancune envers untel ou untel. Tous ces sentiments se soldent par un dégoût vis-à-vis de l’existence !
En effet, dès que nous entrons dans le combat contre l’injustice, la tristesse, la rancune, la perte de forces et de temps ne sont pas loin. Quand bien même on gagnerait la bataille, on perdrait la guerre, celle de la lutte pour préserver son cœur, c’est-à-dire sa joie, son ravissement à l’égard de la vie.
Un seul remède : se raisonner et intégrer que rien n’est le fait d’êtres humains, mais uniquement d’Hachem, dont la façon de gérer le monde échappe à notre compréhension. Ensuite, pardonner et avancer dans notre vie. À ce titre, que disons-nous chaque soir avant de réciter le dernier Chema de la journée ? ”Maître du monde, je pardonne à toute personne qui m’a énervé ou qui m’a causé le moindre tort. Fais en sorte que personne ne soit puni à cause de moi.”
Il ne s’agit pas d’agir ainsi par un élan d’altruisme, mais par un souci permanent de préserver son cœur !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 19.8.20.

Avoir confiance en la vie (18/08/20) seconde partie