Agir à la racine du problème (03/09/19)

Description du cours:

Un café et de la gentillesse, ça suffit.

“ואפילו בהסתרה שבתוך ההסתרה, בוודאי גם שם נמצא ה’ יתברך”

“Même dans le voilement qui est dans le voilement, il est évident qu’Hachem Yitbara’ h s’y trouve aussi”.

Il est intéressant de remarquer qu’il est fait allusion à un voilement dans un voilement, c’est-à-dire à une dimension doublement cachée. Or, une dimension cachée est intrinsèquement dissimulée, alors pourquoi préciser qu’elle l’est doublement ?

Rabbi Na’hman explique que cette double dissimulation signifie que le fait qu’Hachem soit caché est, en soi, dissimulé. En d’autres termes, Hachem est dissimulé, mais le voile est si épais que nous n’avons même plus conscience du fait qu’Hachem soit caché !

En pratique, cela implique que certains sont éloignés et l’ignorent. Retrouver son chemin en ignorant qu’on est perdu, vaste programme…

Cet enseignement est capital car il nous renseigne sur l’état d’esprit de notre génération, celui d’un manque de conscience quant à son manque.

Ainsi, afin que les éloignés soient rapprochés, il n’est plus efficace de lever le voile sur Hachem, c’est-à-dire de présenter les enseignements de la Torah et sa profondeur. Les gens sont si éloignés, ou plutôt si inconscients d’être éloignés, que les enseignements percent certes le voile qui recouvre la présence divine, mais pas celui qui recouvre la conscience de l’individu.

De nos jours, la majorité des éloignés n’ont plus confiance dans les rabbins, ne s’y reconnaissent plus (comment ce monsieur avec une barbe et un chapeau peut-il comprendre mon vécu, mes déceptions et mes rêves ?) Alors, comment leur parler de Torah et les convaincre qu’il s’agit d’une lumière de vérité, si ces notions leur sont presque étrangères ?

De nos jours, il ne s’agit plus de lever le voile sur la Torah, mais de percer les consciences. De quelle façon ? En ouvrant les cœurs. Comment ? En conviant la personne à un café autour d’une discussion sincère, authentique, amicale et aimante.

En d’autres termes, pour grand nombre d’entre nous, le Émet de la Torah ne suffit plus, il faut désormais puiser dans la lumière du Émet Leamito, de la vérité plus profonde.

De nos jours, nos plus grandes armes de rapprochement sont les cafés et la gentillesse !