Accepter sa vie pour grandir! (05-09-17 Torah 51 Leçon 58)

Description du cours:

Rabeinou Nahman a enseigné qu’il fallait effectuer un Krouz : un appel mondial afin d’informer la population qu’il fallait venir à Ouman. Faire une publicité, transmettre aux personnes qu’il faut venir, les tenir informées Occupons nous juste de la publicité, et Rabbi s’occupe de la réparation de l’âme. Il suffit de s’occuper d’informer chaque juif que Rosh Ashana à Ouman, c’est le plus grand rendez vous d’un point de vue réparation.

Pourquoi ? Comment cela est possible ?
La vérité transmise par le tsadik à Rosh Ashana n’a pas encore été manipulée par le vécu de la personne. Personne n’y a porté atteinte. Elle est intacte. Puisqu’à Rosh ashana le peuple juif assiste à une création réitérée des éléments qui composent le monde, à un moment où «le soleil a rendez vous avec la lune », c’est à dire au moment où il y a une intersection entre la fin de l’année et son début , on assiste à un nouveau départ inédit dans l’année. La vérité qui y est véhiculée est intacte, et ne peut être manipulée ni par l’argent , l’époque , les intérêts , la haine , le temps etc… par tous ces éléments qui déforment la vérité.

Pourquoi Rabeinou parvient il à réparer les âmes ? A les «ramener» de loin?
Tout d’abord, le fait que Rabeinou ait quitté ce monde a pour conséquence inévitable de pouvoir être attaché à l’infini, de ne plus être limité par son corps et d’avoir un champ d’exercice plus élevé.

Pour comprendre cette faculté de réparation, définissons d’abord le fait d’être loin . Être loin signifie être passé par plusieurs interprétations de la vérité, au point de se trouver dans un labyrinthe . Cela signifie se perdre dans ses propres repères. Il n’y a pas de limite hormis celles de l’esprit. Ces repères étaient destinés à octroyer à l’individu une meilleure assise dans ce monde mais au lieu de cela, ils l’ engluent davantage. Nous voilà prisonnier de soi même.
La vérité de Rabeinou à Rosh Ashana pénètre ces endroits du labyrinthe virtuel dans lequel nous sommes emprisonnés. Prisonniers de nos esprits limités, nous apercevons des lueurs de lumière au travers les murs étroits de notre prison intellectuelle🕯. Un faisceau se diffuse au travers des fentes de nos esprits et pénètre lentement mais sûrement afin d’éclairer nos âmes.
Il est dit de Yitro qu’il «entendit» et fit teshouva . Qu’entendit il exactement ? Il entendit le message de la torah qui lui parla. La teshouva consiste à trouver le message de la torah qui est capable de parvenir à son âme, à son intériorité. Le message adapté à l’âme est celui qui est suffisamment clair afin de l’atteindre. C’est la grandeur de la torah capable de s’adapter à l’homme.
Yitro a eu le mérite de se convertir alors qu’il fut le prêtre de 70 idolâtries car sa démarche était de chercher la vraie divinité.
Cherches, cherches et tu trouveras, peu importe ton niveau . La vérité est partout, même dans les endroits les plus reculés. Il suffit de la chercher. Cherches la vérité, deviens chercheur. Tu trouveras Achem dans chaque chose que tu fais avec sincérité : la musique , le sport … Chaque bonne chose est une facette d’Achem enveloppée, déguisée. Si tu joues du basket, fais le avec sincérité. Etc… Achem est avec toi partout où tu te trouves, non seulement il est présent mais en plus tout n’est qu’une mise en scène afin d’ entrer en contact avec lui.

COURS AUDIO
La version audio n’est pas disponible pour le moment