Rav Avraham Ifrah

Rav Avraham Ifrah est originaire du Maroc de Rabat. Dans les années 1970 alors que ses parents ont émigrés en Israël, lui choisit la France. Il est étudiant à la faculté de Lettres de Toulouse, lorsque mordu de musique, il joue de la guitare et de l’harmonica le soir, dans les cafés, il entend dire qu’une femme qui vit à Aix-les-bains a côtoyé à New York Bob Dylan , son idole, et qui fut également une des leaders de Woodstock. Il n’hésite pas à faire le voyage en Savoie pour la rencontrer. Mais entre temps, la jeune femme est devenue une juive orthodoxe, mariée à un disciple de Rabbi Nahman: le Rav Issak Besançon. C’est lui même qui l’a initié au Hassidisme (cf : http://www.elishean.fr/un-maitre-hassidique-un-maitre-de-la-nouvelle-terre-rav-abraham-ifrah/) suivant les conseils avisés d’un ancien grand Breslever Rav Lévy Itshak Bender (cf: La Vie d’un Breslever).
Par la suite le rav Besançon lui présenta celle qui deviendrait sa femme Esther, élève fidèle de Mme Braha Besançon, et qui, aujourd’hui, transmet le message Breslev au féminin grâce à son site et ses livres (www.hayil.fr).
Il y a maintenant une trentaine d’année que le Rav et son épouse sont venus s’installer en Israël, au cœur même du monde à Jérusalem en plein quartier de Méa Shéarim. Le rav Ifrah ancien imprimeur, dispose des cours quotidiens inspirés des enseignements merveilleux de Rabbi Nahman, de son œuvre principale le Likoutey Moharan (breslev.fr). Aujourd’hui , le rav Ifrah a pour principal objectif la diffusion des enseignements de Rabbi Nahman à travers le monde principalement grâce aux moyens technologiques internet, Youtube, Facebook… et aussi à travers ses différents déplacements au sein des communautés francophones comme Paris, Los Angeles, Canada…. Son but est de renforcer les juifs et les non juifs, peu importe le niveau spirituel, dans les paroles de Rabbi Nahman chacun s’y retrouve, et de révéler la présence Divine dans le monde.

Fermer le menu

Pourim

Pour accomplir les mitsvotes obligatoires de Pourim, Matanot Laévyonim et Zekher Léma’hatsit Hashekel