Rabbi Nahman de Breslev, Rabbénou (cf: livre Rabbi Nahman)

Rabbi Nahman est né dans la ville de Medzybouz en Ukraine dans la maison du Baal Chem Tov. Sa mère, Feiga, était la fille d’ Odel , fille du Baal Shem Tov, fondateur du  hassidisme. Son père Simcha était le fils de Rabbi Nahman de Horodenka , l’un des disciples du Baal Shem Tov. Rabbi Nahman avait deux frères, Yehiel et Israel, et une sœur, Peralé.

Rabbi Nahman dit à ses disciples que déjà petit enfant, il s’était détourné des plaisirs de ce monde! A 13 ans il fini d’écrire le Sefer Hamidot (Aleph-Beth) recueil sur les traits de caractères. Lorsqu’il était enfant il payait son Melamed (enseignant) trois pièces supplémentaires pour chaque page du Talmud en plus apprises, au-delà des frais que son père payait, pour encourager l’enseignant à couvrir plus de matière.  A l’âge de six ans, il alla seul la nuit pour prier sur la tombe de son grand-père, le Baal Shem Tov.

À l’âge de 13 ans, il épousa Sashia, fille de Rabbi Ephraïm, et  déménaga chez son beau-père à Ossatin . Il acquis son premier disciple le jour de son mariage, un jeune homme nommé Shimon qui était  plus âgé que lui.

Il a continué à enseigner et à attirer de nouveaux adeptes dans la région de Medvedevka.

En 1798-1799 il voyaga en Israel avec son élève Shimon, où il a été reçu avec honneur par les hassidim à Haïfa, Tibériade et Safed. De retour en Ukraine il dit que toute sa thora écrite avant son voyage n’avait plus de valeur tellement que la Terre Sainte lui a donné une dimension spirituelle beaucoup plus grande.

Peu avant Rosh Hashana 1800, Rabbi Nahman déménagea dans la ville de Zlatopolia. C’est à cette période que commença la controverse contre lui.

En 1802, Rabbi Nachman s’installe dans la ville de Breslev. Ici, il a déclaré: « Dorénavant nous serons appelé au nom de Hassid Breslev. »

Son passage dans la ville de Breslev l’a mis en contact avec Rabbi Nathan Sternhartz , un grand érudit de Torah, âgé de 22 ans dans la ville voisine de Nemirov.  Au cours des huit années, Rabbi Nathan est devenu son principal disciple et scribe, à l’image de Moshé Rabbénou et Yéshoua Ben Noun. En effet, à partir de ce jour Rabbi Nathan s’efforça de retranscrire toutes les paroles et enseignements de Rabbi Nahman. Son importance est telle que Rabbi Nahman a déclaré que Rabbi Nathan était son  »Moar » sa tête. Sans Rabbi Nathan aujourd’hui il ne serait plus rien resté de Rabbénou. Toutes les impressions de likoutey Moharan, likoutey téphilotes et toutes les autres oeuvres saintes n’ont pu être réalisées que par le courage et l’acharnement de Rabbi Nathan. Il était le seul qui avait rééllement compris et vu la grandeur de Rabbi Nahman.

Le principal rôle de Rabbi Nahman est d’apporter une réparation aux âmes , des vivants comme des défunts. C’est pour cela qu’il quitta le monde âgé seulement de 38 ans et demi, afin d’oeuvrer plus encore à rapprocher le monde du Créateur.

Deux ans avant cela, il avait quitté la ville de Breslev pour s’installer 120 km à l’Est, dans la ville de Ouman. La raison de ce choix s’impose d’elle-même. Ouman est le lieu sacré où s’éleva l’un des plus grand sacrifice de l’Histoire de la Diaspora: 30.000 âmes y furent immolées en quelques jours par les tartares, après avoir unanimement refusé de s’incliner devant l’idole !

Tous ces Martyrs furent enterrés dans une fosse commune située sous la colline du vieux cimetière. C’est là que Rabbi Na’hman tint à élire sa dernière demeure. Double sainteté, donc, de ce haut lieu, de cette colline. En soi-même cela justifie le pèlerinage. Mais que dire alors, lorsqu’on sait qu’avant sa mort, Rabbi Na’hman promit devant deux témoins (Rav Aharon de Breslev et Rav Naftaly), que:«Toute personne qui se rendra sur ma tombe, y récitera les dix Psaumes du Tikoune Haklali, donnera une pièce à la Tsédaka à ma mémoire, je me mettrais en long et en large pour l’aider, par les Péoth je le tirerai de l’Enfer.»

Rabbi Na’hman faisait partie des très grands, tous les Maîtres de sa génération l’ont attesté. Ainsi, une telle promesse prend une autre tournure :

Vous avez la garantie que grâce à ce pèlerinage, en fin de compte, votre âme sera sauvée !

Ceci s’adresse à tout le monde mais combien plus à ceux qui, malgré tous leurs efforts n’arrivent pas à progresser.

Fermer le menu
×
×

Panier